Libellé Année

évêque de Toul

LITTERÆ HUGONIS, LEUCORUM EPISCOPI, QUIBUS CONFIRMAT MONASTERIO CLUNIACENSI DONATIONEM ECCLESIÆ DE MONSTEROLIO A GERALDO (VOCATO AD BARBAM) FACTAM, ETC.

échevins de Guînes pour Licques (abbaye Notre-Dame)

Les échevins de Guînes, avoués de la maladrerie de Spellèques, reconnaissent que cette maison doit à Huon Bollard, bourgeois de Saint-Omer, une redevance annuelle de sept busteaux de froment, pour une terre récemment achetée à Chrétienne, fille de Henri d'Hogtinghem, suivant la teneur d'un contrat dont ils enregistrent les principales conditions.

échevins d'Arras pour Haute-Avesnes (commanderie des Hospitaliers)

Bail à rente d'une maison, passé pardevant les Échevins d'Arras, par le Maître de l'Hôpital de Haute-Avesne

Évrard évêque de Maurienne pour Savigny (abbaye Saint-Martin)

Étienne-Henri comte de Champagne

CARTA FUNDATIONIS PRIORATUS SANCTI JULIANI DE SESANNA. Le comte de Champagne Étienne-Henri fait don aux religieux de La Charité-sur-Loire de l’église paroissiale de Sézanne, dédiée à saint Julien, avec toutes ses dépendances, fief, offrandes, dîmes, sépultures, terres et vignes. Cette église était détenue par Barthélemy de Broyes, chevalier, qui mourut laissant un fils, Hugues, en bas âge; le comte administra les biens, et à la majorité de l’enfant il obtint de lui la même concession que celle qu’il avait faite. Hugues se présenta dans l’église, entouré de ses chevaliers, et déposa sur l’autel, comme emblème de sa donation, un couteau noir semblable à ceux qui servent aux moines. En reconnaissance, les religieux unirent tous les donateurs dans l’association de leurs prières.

Étienne évêque de Noyon pour Saint-Quentin (ville)

Etienne, évêque de Noyon, met fin à un long procès qui s'était élevé entre lui et les bourgeois de Saint-Quentin en reconnaissant, après une enquête faite avec exactitude, que jamais, au temps de ses prédécesseurs, les bourgeois de Saint-Quentin, demeurant dans les paroisses dépendantes de son évêché, n'ont été astreints à venir plaider devant lui ou son official, dans les affaires ressortissant à la cour de chrétienté. L'évêque Étienne reconnaît ce privilège et déclare qu'il n'y portera jamais atteinte dans l'avenir.

Étienne évêque de Noyon pour Ribemont (abbaye de Saint-Nicolas-des-Près)

Cession à perpétuité par René de Bohain et par sa femme Elisabeth à l'abbaye de Saint-Nicolas-des-Prés de tous les droits de propriété qu'ils possédaient sur le territoire de Resteules.

Étienne évêque de Metz pour Cîteaux (ordre)

Étienne, évêque de Metz, exempte les moines de l’ordre de Cîteaux de toute redevance due pour leurs salines de Vic et de Marsal et de tout droit de tonlieu et péage sur leurs chariots.

Étienne évêque d'Autun pour Reigny (abbaye de)

Étienne, évêque d’Autun, notifie le don fait par Landry de Prey et sa famille.

Étienne prévôt de Luzy pour Val-des-Ecoliers (prieuré Notre-Dame)

Échange entre Demengin le Peletier, Orri, son frère, Adelinete, sa sœur, d’une part, le prieur et les frères du Val-des-Écoliers, de l’autre, d’une demie fauchée de pré au lieu-dit «Au Chasne», sous la grange de l’abbaye, contre une étendue de pré équivalente, sise en la prairie de Luzy, sous les moulins, les cens qui grevent chacun des biens cédés étant compris dans l’échange. — Acte établi au nom et sous le sceau d’Étienne, prévôt de Luzy.

Étienne prévôt de Luzy pour Val-des-Ecoliers (prieuré Notre-Dame)

Échange entre Huguenel de Luzy, Leduis, sa femme, Gauterel et Remondel, enfants de Richart le Malade, de Luzy, d’une part, le prieur et les frères du Val-des-Écoliers d’autre part, d’un journal de terre sis au lieu-dit «Au Ru do Fraigne» contre un quartier de pré sis «Aus Braces», la valeur excédentaire de la terre étant abandonnée aux religieux à titre d’aumône. — Acte établi au nom et sous le sceau d’Étienne, prévôt de Luzy.

Étienne prévôt de Châtel-Censoir pour Reigny (abbaye de)

Étienne prévôt de Châtel-Censoir, ses compagnons, Bricius, Pierre, Marie épouse de Guy, Lambert, Gérard et Thibert Paluel donnent leur part de la terre de Montmeein que Gibaud de Lichères leur avait donnée contre un cens de dix-huit deniers.

Étienne fils de Raymond de Labège et de Géraude de Labège pour Toulouse (Bernard prieur de Saint-Antoine)

Étienne, fils de Raymond de Labège et de Géraude de Labège, avec l’accord de sa sœur Isarne et du mari de celle-ci, Guilhem Engilbert, vend à Bernard, prieur de Saint-Antoine, une terre contiguë à la terre de Luquet et au pré de Castanet et ressortissant à la seigneurie dudit prieur.

Étienne fils de Centulle pour Lézat (abbaye Saint-Pierre)

Mention de la donation faite à Lézat par Étienne, fils de Centulle, d’un alleu à Ardac.

Étienne du Péage, Jean de Fricourt chevaliers pour Bucquoy (village)

Étienne du Péage et Jean de Fricourt, chevaliers, reproduisent le même acte d’avril 1271/72 (voir acte n° 329) et procèdent au partage de la haute justice dans le village de Bucquoy entre Robert [II], comte d’Artois, et Guy III de Châtillon, comte de Saint-Pol, en énumérant les fiefs et les arrière-fiefs sur lesquels chacun se verra reconnaître le droit de haute justice. Les deux comtes approuvent l’accord et apposent leurs sceaux.

Étienne du Péage, Jean de Fricourt chevaliers pour Aubigny-en-Artois (village)

Étienne du Péage et Jean de Fricourt, chevaliers, reproduisent le même acte d’avril 1271/72 (voir acte n° 11537) et procèdent au partage de la haute justice dans le village d’Aubigny[-en-Artois] entre Robert [II], comte d’Artois, et Guy III de Châtillon, comte de Saint-Pol, en énumérant les parcelles (més) sur lesquelles chacun se verra reconnaître le droit de haute justice. Les deux comtes approuvent l’accord et apposent leurs sceaux.

Étienne du Péage, Jean de Fricourt chevaliers pour Aubigny-en-Artois (châtellenie)

Étienne du Péage et Jean de Fricourt, chevaliers, reproduisent l’acte par lequel Robert [II], comte d’Artois, leur a confié le soin de partager, entre lui et Guy III de Châtillon, comte de Saint-Pol, la haute justice dans la châtellenie d’Aubigny[-en-Artois] et à Bucquoy, ainsi que de délimiter les châtellenies de Beaurain et d’Hesdin ; ils procèdent à ce partage pour la châtellenie d’Aubigny, en énumérant les fiefs et les arrière-fiefs sur lesquels chacun se verra reconnaître le droit de haute justice. Les deux comtes approuvent l’accord et apposent leurs sceaux.

Étienne doyen de la chrétienté de Villemaur pour Troyes (abbaye Saint-Loup)

Sentence rendue par Etienne, doyen de la chrétienté de Villemaur, en faveur de Blanchard contre Pierre le Sourd, de Fontvannes, chevalier, au sujet d'un terrage et d'une redevance de 7 bichets d'avoine.

Étienne doyen de Saint-Laurent de Joinville, maître Herbert doyen de chrétienté de Joinville. pour Montier-en-Der (abbaye Saints-Pierre-et-Paul)

Confirmation par Jean de Sommancourt, chevalier, avec l’accord de ses enfants, de la donation faite aux religieux de Montier-en Der par sa femme Heloïs, récemment décédée, de deux setiers de grain à la mesure de Joinville, moitié froment, moitié avoine, à percevoir chaque année à la Saint Rémi dans la maison qu’Heloïs possédait en alleu à Rupt. — Acte établi au nom et sous les sceaux d’Étienne, doyen de Saint-Laurent de Joinville, et de maître Herbert, doyen de chrétienté de Joinville.

Étienne doyen de Saint-Laurent de Joinville, Herbert doyen de chrétienté de Joinville pour Saint-Urbain (abbaye)

Vente à l’abbé et au couvent de Saint-Urbain par Régnier de Curel, chevalier, avec l’accord d’Agnès, sa femme, moyennant 60 livres tournois, de tout ce qu’il possède à Maizières-les-Joinville, soit un revenu d’environ vingt-six setiers de grain à la mesure de Joinville, moitié blé d’hiver, moitié avoine, et 28 deniers de cens, le tout tenu en fief des religieux. — Acte établi au nom et sous les sceaux d’Étienne, doyen de Saint-Laurent de Joinville, et d’Herbert, doyen de chrétienté du lieu.

Étienne de la Beuvrière chevalier pour Béthune (chapitre Saint-Barthélemy)

Étienne de la Beuvrière, chevalier, notifie que le chapitre de Béthune lui doit une rente de deux setiers de vin, en retour d’un droit de terrage à Sévelingues et de la redevance d’une oie blanche.

Étienne de Sarrebruck prévôt de la collégiale de Neuhausen pour Metz (Jacques de Lorraine évêque)

Étienne de Sarrebruck, prévôt de la collégiale de Neuhausen, vend à Jacques de Lorraine, évêque de Metz, moyennant 333 livres 6 sols 8 deniers messins, la vouerie de Condé-sur-Moselle et de Faulx.

Étienne de Pouvourville pour Raymond de Barta

Étienne de Pouvourville donne à fief à Raymond de Barta et à Guilhème, sa femme, aux conditions habituelles, un arpent de terre situé à Lespinet.

Étienne de Noguers fils de Guilhem de Lescure et de Bigourdane pour Lézat (Pierre de Dalbs abbé de Saint-Pierre)

Lézat. Étienne de Noguers, fils de Guilhem de Lescure et de Bigourdane, reconnaît devant Pierre de Dalbs que lui-même, Guilhem, son frère et Bernarde, sa sœur, tiennent du monastère de Lézat deux casals situés à Canens, le premier dit de Fonte de Vilar, le second de Fabro, pour lesquels ils sont les hommes de l’abbé et doivent une redevance annuelle de 12 deniers toulousains ; ils tiennent pareillement le tiers du casal del Bosc pour lequel ils doivent annuellement 3 sous toulousains ; Étienne reconnaît, en outre, que Pierre de Canens tenait également du monastère le casal qui porte son nom.

Étienne de La Beuvrière pour Béthune (chapitre Saint-Barthélemy)

Étienne de La Beuvrière confirme diverses ventes faites à Saint-Barthélemy.

Étienne de Chalon sire de Vignory, Jeanne sa femme pour Thors (commanderie du Temple)

Accord entre Étienne de Chalon, sire de Vignory, et Jeanne, sa femme, d’une part, le commandeur et les frères du Temple de Thors, d’autre part, attribuant aux premiers les trois quarts du moulin de Lamothe-en-Blaisy, dont ils revendiquaient comme leurs adversaires la totalité, et le droit de moudre cinq moitons de grain par semaine sans payer la mouture, le dernier quart et un droit équivalent revenant aux templiers. Étienne se chargera d’une première mise en état du moulin, les frais d’entretien des lieux étant par la suite partagés entre les deux parties au prorata de leurs droits; le bois nécessaire aux réparations sera pris dans les bois d’Étienne; le meunier sera choisi par lui mais prêtera serment, à son entrée en fonctions, de délivrer au commandeur sa part des profits. — Acte établi au nom et sous les sceaux d’Étienne de Chalon, sire de Vignory, et de Jeanne, sa femme.

Étienne de Blois roi d'Angleterre pour Mortemer (abbaye Notre-Dame)

Étienne, roi d’Angleterre, confirme les privilèges et les terres donnés à l’abbaye de Mortemer par le roi Henri Ier, notamment des landes dans la forêt de Lyons, des essarts de la vallée de Mortemer, des terres de Beauficel[-en-Lyons]. Le roi ajoute plus de terre à Beauficel[-en-Lyons] et un ermitage à Bosquentin avec 140 acres de terre et un emplacement pour moulin.

Étienne de Blois roi d'Angleterre et duc de Normandie pour Savigny (abbaye de la Sainte-Trinité)

Étienne, roi d’Angleterre, notifie qu’il a fait donation de l’abbaye de Furness à celle de Savigny.

Étienne de Bar évêque de Metz pour Wiric de Walcourt

Etienne Evêque de Metz confirme la Fondation de l’Abbaye de Freistroff, Ordre de Citeaux, sur les terre de Wiric de Walcourt

Étienne de Bar évêque de Metz pour Senones (abbé de Saint-Pierre)

Etienne, Evêque de Metz, notifie que le service annuel qu'il prétendait exiger de l'abbé de Senones, relevé pour deux part du ban de Senones et pour le troisieme des ban de plaine et Vipucelle.

Étienne de Bar évêque de Metz pour Haute-Seille (abbaye)

Etienne, évêque de Metz, atteste de la fondation de l’Abbaye de Haute-seille, Ordre de Citeaux, par Agnés Comtesse de Langestein, ou Pierre-percée.

Étienne comte de Bourgogne pour Tart (abbaye)

Stephanus, comte de Bourgogne, a donné à l'abbaye de Tart une montée (de sel) à prendre à Lons-le-Saunier.

Étienne comte de Bourgogne pour Tart (abbaye)

Stephanus, comte, fils du comte de Bourgogne, a donné à Elisabeth, abbesse de Tart, une montée (de sel) à prendre à Lons-le-Saunier.

Étienne comte de Bourgogne pour Quincy (abbaye)

Stephanus, comte de Bourgogne, confirme la donation de deux montées de sel à prendre chaque semaine sur le puits de Lons-le-Saunier que Girardus, comte de Mâcon, a fait à l'abbaye de Quincy.

Étienne comte de Bourgogne pour Maizières (abbaye)

Stephanus, comte de Bourgogne, fait savoir qu'il a donné à l'abbaye de Maizières des biens situés dans les "montées" de Lons-le-Saunier.

Étienne comte de Bourgogne pour Cîteaux (abbaye)

Stephanus, comte de Bourgogne, a donné à l'abbaye de Cîteaux un pelletier et ses biens situés à Lons-le-Saunier. Il donne aussi deux montées hebdomadaires de sel et remet les droits de page à l'abbé Alexandre.

Étienne comte de Bourgogne pour Cîteaux (abbaye)

Stephanus, comte de Bourgogne, a donné à l'abbaye de Cîteaux une montée à prendre sur le puits de Lons-le-Saunier.

Étienne comte de Bourgogne pour Cîteaux (abbaye)

Stephanus, comte de Bourgogne, a donné à l'abbaye de Cîteaux une montée de sel sur le puits de Lons-le-Saunier. Il en donne une autre à l'abbaye de Rosières.

Étienne comte de Bourgogne pour Cîteaux (abbaye)

Stephanus, comte de Bourgogne, a donné à l'abbaye de Cîteaux deux montées de sel à prendre sur le puits de Lons-le-Saunier.

Étienne abbé de Sainte-Marie de la Grasse, Oliba abbé de Saint-Hilaire de Carcassonne, Seniorellus abbé de Sainte-Marie de Sorèze, Ricard abbé de Saint-Lizier de Bigorre, Roger comte [de Comminges], des seigneurs de la région, des prud’hommes pour Lézat (Aimeric abbé de Saint-Pierre)

Aimeric, abbé de Lézat, et Odon, abbé de Simorre, ayant convenu à Toulouse de soumettre à l’arbitrage d’abbés et de moines le litige qui les opposait au sujet de l’abbaye Sainte-Marie de Peyrissas, se présentent, près de Fustignac, devant Étienne, abbé de Sainte-Marie de la Grasse, Oliba, abbé de Saint-Hilaire de Carcassonne, Seniorellus, abbé de Sainte-Marie de Sorèze, Ricard, abbé de Saint-Lizier de Bigorre, accompagnés de moines de leurs monastères, en présence de Roger, comte [de Comminges], de seigneurs de la région et de prud’hommes ; Aimeric invoque la donation jadis faite par Aner qui était devenu abbé de Lézat et avait construit Peyrissas, et une possession de plus de trente ans ; Odon invoque la donation faite par un certain abbé de Saint-Sernin, nomme Recus, mais l’acte qu’il produit paraît suspect ; Lézat ayant le droit le meilleur, après avoir consulté le Liber Judicum et les saints canons, les juges reconnaissent la propriété de Lézat, ce qu’Odon refuse d’admettre ; les juges proposent alors un combat singulier et, sur un nouveau refus, demandent au comte Roger de rendre Peyrissas à Lézat.

Étienne abbé de Saint-Michel de Tonnerre pour Clairvaux (abbaye)

Étienne, abbé de Saint-Michel de Tonnerre, du consentement de Gui prieur, d’Ansel sous-prieur, d’Albéric prévot, de Nivelon et d’Étienne, et de tout le chapitre, donne à l’abbaye de Clairvaux en présence de Gautier, évêque de Langres, tout le chasement que tenaient de lui à Champigny Aimon Chaynha et Rainier son frère.

Étienne [Ier] comte de Bourgogne pour Clairvaux (abbaye)

Étienne [Ier], comte de Bourgogne et seigneur de Traves, donne à l’abbaye de Clairvaux deux montées [d’eau salée] à Lons[-le-Saunier] et un homme au choix de Gui, prévôt d’Arlay, et d’Humbert de Pairney.

Étienne Truc fils de Raimond du Bourg et d'Aimeus, Marescot frère d'Etienne Truc fils de Raimond du Bourg et d'Aimeus pour Richerenches (commanderie du Temple)

DE STEPHANO TRUCO, ET DE MARESCOT. Étienne Truc et Marescot son frère (fils de Raimond du Bourg et d'Aimeus), confirment la donation que leur frère R[aimond], décédé, avait faite au Temple des deux condamines de Jonquières, et y ajoutent le don de leur portion.

Étienne Torticola légat pontifical, Guérech 2 de Cornouaille évêque de Nantes pour Redon (abbaye Saint-Sauveur)

CCCLXXVI. Decreto concilii Romani, praesidente Gregorio papa, reprimuntur Guereci Namnet. episcopi erga sedem apostolicam insolentia et usurpationes ab ipso in monasterium Roton. perpetratae. Le légat Stephanus [Étienne] Torticola se rendit dans l'évêché de Nantes et fut accueilli par l'évêque Guerec qui commettaient des exactions contre le monastère de Redon, au mépris de privilèges romains. Stephanus tenta en vain de l'en empêcher et demanda à ce que l'affaire soit jugée en concile à Rome. Cela fut fait et l'abbaye fut restaurée dans ses privilèges antérieurs et on concéda à l'abbé et aux moines tous les privilèges sacerdotaux. Fait à Rome.

Étienne Paganus, Vital prieur de Saint-Antoine [de Toulouse] pour Arnaud de Castannio

Étienne Paganus, avec l’accord de sa femme Jeanne, vend à Arnaud de Castannio, 4 livres et 9 escac de terre que Vital, prieur de Saint-Antoine, lui concède à titre de fief, aux conditions habituelles.

Étienne Langton archevêque de Cantorbery primat d'Angleterre et cardinal prêtre du titre de Saint-Chrysogone pour Compiègne (abbaye Saint-Corneille)

Étienne Langton, archevêque de Cantorbéry, primat d’Angleterre et cardinal prêtre du titre de Saint Chrysogone, accorde quarante jours d’indulgence aux personnes qui visiteront l’église abbatiale de Saint-Corneille et Saint-Cyprien, ou y enverront des aumônes, ces personnes eussent-elles manqué de respect à leurs pères et mères, pourvu qu’elles ne les aient pas frappés. Ces lettres resteront valables jusqu’à Pâques.

Étienne Borno, Emma femme d'Étienne Borno pour Richerenches (commanderie du Temple)

DE STEPHANO BORNO. Étienne Borno et sa femme Emma donnent au Temple diverses petites possessions dans le territoire de Bourbouton, au mas Martininaz, etc.

Étienne 3 de Bourgogne comte d'Auxonne pour Le Miroir (abbaye)

Stephanus, comte de Bourgogne, fait savoir qu'il a donné à l'abbaye du Miroir le péage de Sainte-Agnès.

Étienne 1er évêque d'Autun pour Reigny (abbaye de)

Étienne Ier, évêque d’Autun, confirme que, lors de l’entrée à Fontemoy de Pierre de Montréal, clerc et chanoine d’Autun, fils de Gautier de la Tour, sa mère Béliarde, son beau-père Engelbert et son frère Hugues ont offert aux religieux une forêt, un pré et un moulin. Hugues, seigneur de Montréal, approuve ces dons et complète en concédant un jardin qui jouxte le moulin et les droits attenant.

Étienne 1er comte de Sancerre

ASSOCIATION DU COMTE DE SANCERRE DANS LA JOUISSANCE DE LA TERRE DE PONNESSANT, PAR L’ABBÉ DE SAINT-GERMAIN. Par la charte ci-après, le comte de Sancerre est associé dans la jouissance de la terre de Ponnessant; il percevra la moitié des revenus de ce qui appartient à l’abbaye qui partagera également avec lui dans ses propres possessions. Les officiers de la terre seront communs aux deux parties; etc.